Chaire de recherche sur l'obésité Centre de recherche Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie du QuébecUniversité Laval
Chaire de recherche sur l'obésité ChaireRecherche et ÉducationRessourcesÉvénementsActualités
English
Chercher

 
 
 
 
 

Traitement

La distribution régionale du tissu adipeux constitue une variable d’une importance capitale dans l’évaluation du risque que l’obésité constitue pour la santé et dans l’identification du sous-groupe de patients obèses le plus à risque pour les complications métaboliques athérogènes et diabétogènes. Ainsi, la diminution de la quantité de graisse intra-abdominale doit constituer un objectif thérapeutique de première importance dans la prise en charge du patient obèse à risque. De nombreuses études effectuées au cours des dernières décennies ont clairement démontré que la perte de poids exerce des effets bénéfiques sur le profil lipoprotéique, la sensibilité à l’insuline, l’hypertension artérielle et les variables associées au risque accru de thrombose et à l’inflammation.

A la lumière de plusieurs études d’intervention sur le poids corporel, il est proposé qu’une perte de poids relativement modeste (5-10%) puisse contribuer à améliorer, de façon substantielle et relativement rapide, le profil de risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2 de patients présentant une obésité intra-abdominale (Figure 1). De plus, cette perte de poids d’approximativement 10 % chez l’individu avec obésité abdominale a été associée à une mobilisation sélective du tissu adipeux intra-abdominal d’environ 30 %, et ce, indépendamment de la stratégie utilisée pour induire cette perte de poids (modifications des habitudes alimentaires, exercice en endurance ou pharmacothérapie). (voir section obesite/generalites/traitement pour plus de renseignements sur les stratégies de perte de poids

Obésité abdominale

Figure 1. L’obésité androïde, également appelée obésité abdominale, viscérale, ou de type masculin, se caractérise par une accumulation de tissu adipeux dans la région abdominale, et comprend les dépôts sous-cutanés et les dépôts viscéraux. L’obésité gynoïde, aussi appelée obésité sous-cutanée, ou de type féminin, se caractérise par une accumulation préférentielle de tissu adipeux dans la région glutéo-fémorale (hanche-cuisses), qui constitue un dépôt sous-cutané.

La mobilisation sélective du tissu adipeux intra-abdominal observée lors de la perte de poids chez le patient avec obésité abdominale conduit à une amélioration du profil des lipides et lipoprotéines et comprend entre autres une diminution des taux plasmatiques de triglycérides et d’apolipoprotéine B et une augmentation des concentrations de HDL-cholestérol. De plus, cette mobilisation sélective du tissu adipeux intra-abdominal pourrait non seulement améliorer la glycémie, l’insulinémie et la dyslipidémie, mais pourrait aussi contribuer à une réduction de la pression artérielle, et également induire une amélioration des variables de dysfonction endothéliale, de fibrinolyse et d’inflammation chronique, réduisant ainsi le risque de thrombose. Ces améliorations métaboliques observées en synergie pourraient contribuer à réduire le risque global de maladies cardiovasculaires.

Types de traitement

Outre l’intervention sur les habitudes de vie et l’utilisation d’agents pharmacologiques commercialisés qui induisent une perte de poids, des résultats d’études récemment publiés laissent envisager un avenir prometteur dans le traitement de l’obésité intra-abdominale aux antagonistes des récepteurs des cannabinoïdes (récepteur CB1). À cet effet, des études récentes ont démontré que les antagonistes CB1 induisent une perte de poids (> 8 kg) et une réduction de la circonférence de la taille (> 8 cm), combinées à une amélioration du profil métabolique. Il est intéressant de noter que l’amélioration de certaines variables du profil de risque (HDL-cholestérol, triglycérides, adiponectine) était indépendante de la perte de poids concomitante.

Figure 2. La prévention de la maladie coronarienne passe par le traitement de l’obésité




Haut de la page

AccueilCopyright 2006AvertissementPlan du siteNous joindre