Chaire de recherche sur l'obésité Centre de recherche Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie du QuébecUniversité Laval
Chaire de recherche sur l'obésité ChaireRecherche et ÉducationRessourcesÉvénementsActualités
English
Chercher

 
 
 
 
 

Introduction

De nombreuses études épidémiologiques ont confirmé la notion qu’une accumulation importante de tissu adipeux dans la région abdominale [obésité abdominale ou viscérale, de type masculin constituait un facteur de risque majeur associé à la plupart des complications de l'obésité et à la mortalité attribuable à cette condition. Des études récentes ont par ailleurs montré qu’une accumulation préférentielle de graisse sous-cutanée dans la région de la cuisse et des hanches, la « culotte de cheval » dite obésité gynoïde, fréquemment observée chez la femme avant la ménopause, ne semble pas constituer un préjudice majeur pour la santé.

L’obésité viscérale se définit comme une accumulation excessive de tissu adipeux entourant les viscères à l’intérieur de la cavité abdominale. A cet effet, on estime qu’environ 25% des québécois sont caractérisés par une accumulation élevée de tissu adipeux viscéral. Bien que cette prévalence serait plus faible chez la femme, elle augmenterait de façon appréciable à la ménopause.




Haut de la page

AccueilCopyright 2006AvertissementPlan du siteNous joindre